Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 2099La réouverture en cours des écoles nous invite à réfléchir à la meilleure manière d’accueillir les élèves et de leur permettre de renouer avec les apprentissages, souvent interrompus ou du moins perturbés durant cette période de pandémie due au COVID 19.

C’est le moment de faire preuve de créativité et d’adaptabilité pour répondre de notre mieux à ce défi et explorer des voies nouvelles en mesure d’amorcer des améliorations durables des processus d’enseignement-apprentissage. C’est en effet parfois dans l’épreuve qu’on trouve les preuves qu’il existe d’autres façons de faire, et de faire mieux !


Avant la reprise des apprentissages scolaires en eux-mêmes, une pédagogie appropriée sera nécessaire pour faire en sorte les élèves comprennent bien la raison d’être et l’objectif des précautions sanitaires qui seront mises en place au sein de l’école et soient en mesure de les respecter.


Il sera sans doute judicieux de commencer par procéder à une évaluation détaillée des acquis des élèves, qui mette l’accent sur les savoirs et compétences-clés pour la poursuite du cursus, en vue d’identifier les besoins individuels et de réfléchir aux remédiations à apporter.
Cela implique qu’au préalable l’équipe pédagogique ait défini quels sont ces savoirs et compétences-clés et comment les évaluer ; c’est donc l’occasion d’un travail d’équipe approfondi, car ce diagnostic orientera les actions pédagogiques qui seront entreprises sur cette base.

 

Cette réflexion commune devrait en même temps porter sur l’identification de stratégies d’apprentissage accéléré des notions-clés du programme, à identifier donc, par exemple en recentrant le temps disponible sur les matières fondamentales.


Cette situation exceptionnelle appelle à sortir des sentiers battus pour imaginer et mettre en œuvre de nouvelles modalités spacio-temporelles d’enseignement-apprentissage, pour permettre plus de différenciation pédagogique en réponse à la diversité des besoins des élèves, révélés par le diagnostic.
Par exemple, il pourrait être opportun de répartir les élèves en constituant des groupes en fonction des besoins, avec un objectif d’apprentissage commun : cela signifie que la référence ne serait plus le groupe-classe, ce qui implique un travail collectif des enseignants, qui ne retrouveraient pas forcément, ou du moins pas tout le temps, leur classe telle qu’avant la fermeture des écoles.
Un enseignant pourrait par exemple se charger d’un groupe d’élèves nécessitant un renforcement portant sur les opérations et le calcul mental, tandis qu’un autre se consacrerait à la lecture-compréhension.
Ou bien, à partir des évaluations-diagnostiques de votre classe, vous pourriez décider de répartir vos élèves en sous-groupes hétérogènes, dans chacun desquels un ou deux élèves à l'aise pourraient aider leurs camarades qui le sont moins; il vous est aussi possible de constituer des binômes associant un élève à l'aise et un élève en difficulté. Bien entendu, dans tous les cas, les consignes que vous donnerez à la classe permettront à tous les élèves de comprendre le but de cette nouvelle organisation et ce qui est attendu de chacun.


Par ailleurs, il est probable que nombre d’élèves auront vécu des situations difficiles, voire très difficiles, durant cette période. Peut-être auront-ils du mal à en parler, à identifier et exprimer leur ressenti, leurs émotions, leurs préoccupations, leurs peurs …. Il existe des stratégies pédagogiques qui vont leur offrir des occasions de le faire : par exemple, le recours à l’art dramatique, les jeux de rôles, le dessin, mais aussi le conte, le récit, comme support à la discussion et aux échanges.


En outre, c’est le moment plus que jamais de renforcer la coopération avec les familles, qui ont été en première ligne pour accompagner les apprentissages de leurs enfants durant la fermeture des écoles, et de proposer des actions concrètes pour cette co-éducation en réfléchissant à la continuité et au renforcement du lien école-famille. Par exemple, l’enseignant pourra proposer la lecture à la maison de livres de jeunesse qui font également l’objet de séances en classe. Il pourrait s’agir des livres que la maison guinéenne d’édition GANNDAL met gracieusement à disposition sur le site de BELUGA (Bibliothèque en Ligne UNESCO-GANNDAL-APRELIA) dans le Coin des Livres ; des parents d’élèves pourraient aussi venir animer des ateliers-lectures en dehors du temps scolaire...

 
Il est en effet souhaitable d’associer étroitement la communauté scolaire à cette reprise des cours ; les réflexions qui seront menées et les actions qui seront définies collectivement sont l’occasion d’entreprendre la conception du projet de l’école, qui pourra se poursuivre au cours de l’année scolaire suivante et amener l’école à opérer des améliorations durables, à partir de l'auto-diagnostic de l'établissement. Les directions d’écoles auront bien sûr à y jouer un rôle–clé ; elles pourront se reporter aux ressources que nous avons produites à leur intention, notamment notre collection de cahiers et de parcours en ligne associés, ainsi qu’à la boîte à outils pour personnes-ressources accompagnant l’apprentissage et le développement professionnel des enseignants.


Vous trouverez ci-dessous une liste de ressources qui pourront vous être utiles, en lien avec les divers points évoqués plus haut.


Nous vous souhaitons une excellente reprise des cours, qui soit l’aube de transformations durables pour le plus grand bénéfice de toute la communauté de l’école !


Pour Apréli@, la présidente-fondatrice, Geneviève Puiségur-Pouchin

Autres ressources Apréli@-PartaTESSA:

Outil pour effectuer l’autodiagnostic de l’établissement
Conduire le projet d’établissement
 
Ressources TESSA  :