Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Symposium FADIV 0047Lors de ce symposium animé par le ministre ivoirien de l'emploi et de la protection sociale, monsieur Moussa Dosso, la FADIV a remis au ministre le cahier de propositions qu'elle a élaborées pour une meilleure prise en compte des besoins et attentes des jeunes de la diaspora ivoirienne.
Les interventions des différents orateurs, dont la présentation magistrale effectuée par le ministre, ont permis aux participants de mieux comprendre comment les jeunes de la diaspora pourraient se servir des outils déjà mis en place par l'Etat ivoirien, de prendre la mesure des opportunités qui s'offrent à eux et des améliorations souhaitées.
Le symposium a également régalé l'assistance d'un défilé en costumes traditionnels provenant de plusieurs régions de Côte d'Ivoire, animé par des instruments de musique et des danses de ces régions. Un après-midi aussi riche et chaleureux que constructif, dans l'afficacité et la bonne humeur. Félicitations à la FADIV pour la qualité du travail acccompli et la convivialité qui a accompagné cette restitution !
Apréli@, partenaire de la FADIV et invitée d'honneur de ce symposium, y était représentée par 3 de ses administrateurs : le Dr Alexis Dieth, rédacteur en chef de CEDEA,  Geneviève Puiségur-Pouchin, présidente, et Pierre Puiségur, trésorier et webmestre.
Le symposium a eu lieu le 24 septembre 2016, au Palais des congrès de Montreuil (France).


Symposium FADIV 0045A l'occasion de cet évènement, Apréli@ a contribué aux réflexions sur la question de l'emploi et de l'insertion sociale des jeunes, en l'articulant à la nécessaire refondation éducative, exposée ci-dessous :


"En 2015, après avoir effectué le bilan de la réalisation des objectifs du Millénaire, définis en 2000 à Dakar, la communauté internationale s’est fixé de nouveaux objectifs à atteindre à l’horizon 2030. L’éducation est identifiée comme le facteur-clé pour atteindre ces 17 objectifs de développement durable, dans les cinq « P » d’importance primordiale : Population, Planète, Prospérité, Paix et Partenariat.
Son rôle essentiel est notamment souligné dans les objectifs sur la santé, la croissance et l’emploi, la consommation et la production durables.


Toutefois, pour pouvoir remplir avec efficacité ce rôle majeur, l’éducation doit opérer une transformation radicale, de façon à définir et mettre en œuvre des processus et modalités d’apprentissages qui outillent chacun des savoirs, savoir-faire, compétences et attitudes lui permettant de se développer tout au long de la vie aussi bien sur le plan humain, social, économique et spirituel, en tant que citoyen conscient, éclairé et efficient.
L’évolution rapide vers des sociétés et des économies fondées sur les savoirs rend aussi indispensables qu’urgents des changements profonds dans la nature, le niveau, la mobilisation et la mise en œuvre des connaissances et compétences.


C’est particulièrement le cas pour les pays africains, confrontés à l’enjeu de disposer de la masse de compétences de haut niveau, notamment techniques, technologiques et scientifiques, indispensables pour parvenir à l’émergence et se développer durablement.
Certes, de grands progrès ont été accomplis en terme d’accès, mais l’école ne peut se satisfaire d’accueillir tous les enfants et de leur transmettre, avec une réussite de fait très relative, des savoirs dont beaucoup seront rapidement obsolètes, tandis que les savoirs et savoir-faire nouveaux se développent de façon exponentielle.
De même, nous le savons, la plupart des métiers et gestes professionnels actuels auront disparu ou se seront radicalement transformés dans les années à venir, tandis que de nouveaux métiers et techniques continueront à apparaître chaque jour.


Cela signifie que chaque élève, chaque étudiant, devra être capable d’apprendre, d’acquérir et de développer des compétences nouvelles tout au long de sa vie, par lui-même mais aussi avec les autres ; en effet, l’évolution du travail montre à quel point il est important de savoir interagir avec ses collègues et d’autres acteurs de la sphère professionnelle, de savoir communiquer, écouter, échanger, partager, collaborer, s’organiser, co-construire, analyser, évaluer, rétroagir, corriger, améliorer, faire preuve d’imagination, de créativité et d’agilité.
Ces compétences et attitudes ne sont pas innées, elles s’acquièrent par la pratique, en 1er lieu dans la famille et à l’école.


Cela signifie que les modèles éducatifs, jusqu’ici essentiellement frontaux et transmissifs, l’enseignant sur l’estrade transmettant son savoir à des élèves passifs en position de récepteurs plus ou moins à l’écoute et efficaces, doivent opérer une profonde transformation vers des modèles plus horizontaux et actifs, où les élèves pleinement engagés apprennent ensemble, s’entraident, collaborent, produisent et co-produisent des savoirs nouveaux tout en développant des attitudes sociales et citoyennes, en bénéficiant de l’accompagnement attentif et bienveillant de leur enseignant.
De telles évolutions des pratiques ne peuvent se décréter ni s’imposer à ceux qui vont les mettre en œuvre, à savoir, en 1er lieu, les enseignants. Ceux-ci doivent pouvoir bénéficier des outils et techniques appropriés, ainsi que d’aide et d’accompagnement pour réussir cette refondation pédagogique.


C’est pour répondre à ce besoin critique que le réseau africain d’Apréli@ s’emploie depuis 2007 à la production et la mise en œuvre de tels outils. En développant des e-jumelages éducatifs* entre classes distantes, il a mis à disposition des enseignants et formateurs d’enseignants une panoplie de ressources libres endogènes, tout en proposant des pratiques innovantes, actives et collaboratives, basées sur leurs usages.

Les résultats de l’observation de la phase-pilote, qui avait concerné le Togo et le Burkina Faso, avaient mis en lumière la manière dont les élèves avaient appris différemment et mieux, dans un climat de confiance et d’entraide.
Les enseignants avaient remarqué l’acquisition de compétences et d’attitudes nouvelles, au nombre desquelles se documenter, mener des recherches et en présenter les résultats, s'organiser, travailler en groupes, écouter, exposer et justifier son point de vue, faire preuve de créativité, faire preuve de confiance en soi et d’assurance.
Ils avaient aussi témoigné de la manière dont les élèves avaient développé leur curiosité et leur ouverture d’esprit, en manifestant un intérêt croissant pour les conditions scolaires, l’environnement, le mode de vie et la culture de leurs partenaires. Ils avaient également apprécié le développement de l'enthousiasme des élèves et d'une émulation saine.
Les 1ers résultats de cette initiative africaine ont ainsi ouvert des pistes convaincantes d’usages pédagogiques de ressources numériques libres endogènes. Ils ont montré qu’en développant des pratiques actives et collaboratives assises sur un projet qui fait sens pour les élèves et les réunit, l’école africaine permet à chacun, au-delà de l'acquisition des savoirs, connaissances et compétences scolaires, de se construire en tant que sujet actif d'un monde global et de faire entendre sa voix singulière dans le concert des échanges interculturels.

Sous la houlette du coordinateur pédagogique e-jumelages au sein d’Apréli@-Côte d’Ivoire, des écoles ivoiriennes ont récemment rejoint la communauté africaine d’écoles innovantes collaboratives reliées par les e-jumelages éducatifs d’Apréli@. Au 1er semestre 2016, elles ont démarré leurs premiers échanges avec les classes partenaires, camerounaises, mauritaniennes et sénégalaises.
Nous serions particulièrement heureux de mettre en œuvre avec la FADIV et ses partenaires les collaborations opérationnelles qui permettront d’élargir ces voies prometteuse et de réguler, avec les autorités en charge de l’éducation, le développement des e-jumelages en Côte d’Ivoire, de la façon la plus appropriée aux contextes et besoins nationaux, au service de la réconciliation nationale et de la construction d’une nation citoyenne ouverte sur le monde."
Apréli@, Montreuil, le 24 septembre 2016

*http://wiki.aprelia.org/ et http://aprelia.org/index.php/fr/activites/e-jumelages

Symposium FADIV 0044

Symposium FADIV 0046 

 

 

Enregistrer

Enregistrer