Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 2205Source : OpenEdition Journal

Thème de l’appel à contributions

Face à la situation extraordinaire que nous vivons actuellement, poussant les institutions éducatives à revoir leurs modalités de fonctionnement et certaines de leurs modalités pédagogiques chacun-e, étudiant-e-s, enseignant-e-s, chercheur-e-s, subit ou construit – c’est selon- des transformations – plus ou moins importantes - de ses pratiques d’apprentissage, d’enseignement et de travail. Chacun-e utilise les termes hybride, distance, présence, comodal accolé à des pratiques diverses et en tire des leçons pour l’avenir.

 

Au milieu de cette effervescence, cet appel à communications propose aux chercheur-e-s et aux praticiens et praticiennes chercheur-e-s de faire le point et d’interroger les modèles théoriques et, lorsque c’est possible les résultats de recherche empirique et les méthodes de recherche associées afin de tenter de proposer aux acteurs et actrices des systèmes éducatifs des instruments d’intelligibilité des phénomènes actuels. Par exemple, comment la définition des dispositifs hybrides proposée en 2006 par Charlier, Deschryver et Peraya et sa révision en 2012 par Peraya et Peltier suite au projet HY-SUP doit-elle être revue ? Comment ce cadre théorique se situe-t-il par rapport aux travaux récents sur les dispositifs hybrides et le « blended learning » ? Quelles adaptations devrait-il subir pour rendre compte des nouvelles formes d’hybridation des dispositifs et des parcours, de la co-modalité, des formes de présence à distance ?

Comment les cadres théoriques et les méthodes de recherche permettent-ils de comprendre la complexité les situations vécues par les acteurs – étudiant-e-s, enseignant-e-s, responsables d’institutions - lorsqu’ils et elles ont vécu des transitions brusques et imposées entre des modalités d’enseignement en présence et hybride vers le tout à distance ? Nous appelons les collègues ayant conduit de premières recherches à les communiquer en montrant explicitement comment leurs méthodes de recherche et leurs premiers résultats permettent de faire évoluer les cadres théoriques.

Enfin, à quelles conditions les recherches ont-elles aidé chercheurs et praticiens à (co)construire des réponses pertinentes aux défis et aux tensions qu’ils et elles rencontrent ? À cet égard des articles écrits à « quatre mains » par des chercheurs et des praticiens seraient les bienvenus (sans omettre que certain-e-s vivent les deux rôles).

Nous invitons les chercheur-e-s et praticiens et praticiennes chercheur-e-s à proposer des contributions fondées sur des revues de la littérature ou des études empiriques. Ces contributions devraient expliciter les fondements sémantiques des concepts adoptés par le(s) auteur(s), les situer explicitement par rapport aux travaux antérieurs, justifier les méthodes proposées, suggérer des pistes pour des recherches ultérieures et pour un usage de leurs travaux par les praticiens et praticiennes.

Calendrier prévisionnel

Décembre 20 : lancement de l'appel

15 janvier 21 : réception des intentions d’articles

22 février 21 : réceptions des articles

Fin mars : Retours aux auteurs

Page de l'appel