Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 2158Source : UNESCO

L’UNESCO organise vendredi 25 septembre de 10h à 11h30, heure de New York (14h-15h30 Temps universel) une présentation et une discussion virtuelles sur les mesures, les meilleures pratiques et les succès de sa nouvelle Coalition mondiale pour l’éducation mise sur pied pour aider les États à assurer la continuité de l’instruction pendant la pandémie de COVID-19.

La réunion, qui a pour thème L’éducation pendant la pandémie de Covid-19 et au-delà : la coalition mondiale pour l’éducation en action et qui se tient dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations Unies, sera introduite par la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. Celle-ci a lancé la Coalition mondiale pour l'éducation en mars de cette année afin de relever le défi éducatif posé par le COVID-19 qui a empêché jusqu’à 1,6 milliard d'apprenants d'aller en classe dans le monde entier.

 

L'événement sera axé sur le rapport d'avancement des réalisations de la Coalition mondiale pour l’éducation de l'UNESCO et sur les enseignements tirés de la réponse aux demandes de plus de 70 pays pendant la pandémie afin de repenser l’avenir de l’instruction.

Au Sénégal, par exemple, le ministère de l'éducation, l'UNESCO et les membres de la Coalition, ainsi que Microsoft et Huawei, ont uni leurs forces pour aider des dizaines de milliers d'enseignants et d'élèves à poursuivre leur apprentissage. Quelque 82 000 enseignants et 500 000 apprenants se sont inscrits à la plateforme d'enseignement à distance du ministère et 1,5 million d'autres apprenants et enseignants devraient rejoindre la plateforme avec le soutien de Microsoft. L'UNESCO soutient la formation de 200 enseignants pour en faire des « maîtres formateurs », tandis que Huawei a fourni des dispositifs pour améliorer la connectivité des maîtres.

Au Liban, l'UNESCO soutient la production de ressources de communication et d'éducation destinées aux enseignants et aux parents (brochures, vidéos et guides), ainsi que le renforcement des capacités du ministère dans les domaines de l'éducation et des technologies de l’information et de la communication, dont ont bénéficié 50 coordinateurs à ce jour ; 280 leçons vidéo sont en cours d'acquisition pour la plateforme en ligne du ministère de l'éducation, qui touchera un millier d’écoles et 200 000 apprenants dans tout le pays.

Aux Samoa, Vodafone mobilise 7,5 millions de dollars pour offrir un accès gratuit aux données sur l'éducation à 60 000 apprenants et enseignants. Orange fournit un accès Internet gratuit à des plateformes d'apprentissage accréditées au Burkina Faso, en Guinée, au Mali et en République démocratique du Congo. Des offres similaires sont prévues au Botswana, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Liberia et à Madagascar, une initiative qui devrait être étendue à l'Égypte, à la Jordanie, au Maroc et à la Tunisie.

Enfin, une Académie mondiale des compétences a également été créée pour doter un million de jeunes de compétences numériques et les aider à trouver un emploi pendant la récession qui s’annonce, avec les partenaires de la coalition, Coursera, Dior, Festo, Huawei, IBM, Microsoft, Orange Digital Center et PIX, aux côtés de WorldSkills International et d'organisations intergouvernementales comme l'Organisation internationale du travail (OIT), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). L'Académie fonctionne en synergie avec le réseau mondial des institutions d'enseignement et de formation techniques et professionnels de l'UNESCO, UNEVOC.

La Directrice générale de l'UNESCO ouvrira la réunion aux côtés de Mme Sahle-Work Zewde, Présidente de l’Éthiopie qui préside la Commission de l’UNESCO sur les Futurs de l’éducation. Un message de M. Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi, Premier Ministre de Samoa sera lu.

Suivra une séance de questions-réponses avec les ministres de l’éducation du Sénégal et du Pérou, MM. Mamadou Talla et Martín Benavides Abanto, ainsi qu’avec Magdalena Brier López-Guerrero, Directrice générale de ProFuturo-Telefonica, Anthony Salcito, Vice-Président du département éducation de Microsoft Corporation, Fabrizio Hochschild, conseiller spécial du Secrétaire général et Sous-Secrétaire général à la commémoration du 75e anniversaire des Nations Unies, Stefania Giannini, Sous-Directrice générale à l’éducation de l’UNESCO.

La réunion se conclura par un échange entre les bénéficiaires des programmes mis en place avec le soutien de la Coalition mondiale de l’éducation de l’UNESCO.

Celle-ci est une plateforme de collaboration et d’échange visant à protéger le droit à l’éducation durant les perturbations actuelles et au-delà. Elle compte plus de 150 membres de la famille onusienne, de la société civile, du monde universitaire et du secteur privé afin de faire en sorte que l’apprentissage ne s’arrête jamais. Les programmes de la Coalition ont concerné directement ou indirectement 400 millions d’apprenants et 12,7 millions d’enseignants.

La réunion de l’UNESCO s'inspire du rapport récent du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, intitulé « L’éducation pendant la pandémie de Covid-19 et au-delà ».

Pour suivre l’événement sur internet
Réponses et ressources face au COVID-19