Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Le Biblio’Brousse est  une association atypique : l’objectif de son équipe de sept personnes est d’initier à l’informatique tous les élèves du secondaire des principales villes du Burkina Faso. Le Biblio' Brousse a choisi de s'établir définitivement dans la ville de Bobo-Dioulasso, en face du Collège de l'Avenir.
Plus personne n’ignore aujourd’hui à quel point l’ordinateur est devenu un outil incontournable dans tous les domaines de l’économie du pays. La connaissance de l’informatique est inévitable pour tout nouveau bachelier cherchant du travail ou souhaitant continuer ses études. Pourtant le pourcentage de jeunes déjà initiés est extrêmement faible.
Le paradoxe est le suivant : de plus en plus  de lycées de villes de plus de 20 000 habitants sont équipés de salles informatiques performantes, pourtant ces salles restent vides : personne n’ayant été formé à l’utilisation de ces machines. De même qu’il existe nombre de personnes au Burkina Faso possédant des ordinateurs au sein de leurs services (hôpitaux, gendarmerie…), mais ne pouvant s’en servir faute de formation.
C’est de ce constat qu’est née en 2002 l’idée de l’association Biblio’Brousse : permettre au plus grand nombre de lycéens du secondaire de se former gratuitement à l’informatique et au multimédia.
Le moyen utilisé : un grand bus  aménagé en salle de classe informatique pouvant accueillir 16 personnes par cours d’une heure trente. La formation dure quatre mois, permettant au Biblio’Brousse de concerner deux villes par année scolaire.
Ainsi, en partenariat étroit avec le Ministère de l’Enseignement Secondaire du Burkina Faso, les emplois du temps des élèves sont aménagés pour accueillir un nouveau cours : informatique. Au bout de ces quatre mois, les personnes ayant fréquenté  le Biblio’Brousse sont initiées à l’informatique : elles sont autonomes face à l’ordinateur et peuvent réaliser les documents dont elles ont besoin (lettre de motivation, dossier, CV…). Ces personnes peuvent également faire valoir (auprès d’un employeur ou d’une école) le diplôme qu’elles ont reçu après le passage de l’examen final ; attestant ainsi de leur niveau.

Du livre à l’ordinateur

A l’origine du nom « Biblio’Brousse », la grande bibliothèque de plus de 1500 ouvrages que l’association propose également aux publics lors de chaque installation dans une ville.
« Le Biblio’Brousse ce n’est pas seulement de l’informatique », explique un des membres de l’association, « c’est la coexistence de la culture classique (les livres), et de la culture technologique (les ordinateurs) ».
Ainsi, l’association Biblio’Brousse agit à plusieurs niveaux :
  • Durant la semaine, des centaines de lycéens viennent se former gratuitement à l’informatique.
  • Chaque élève bénéficie d’une séance d’une heure trente par semaine, qui intègre son emploi du temps, au même titre qu’un cours classique.
  • Certains élèves de premières sont quant à eux sélectionnés pour travailler avec les associations locales (culturelles ou sociales) dans le cadre d’une formation multimédia. Ces élèves sont formés à la création de supports de sensibilisation (photos, vidéos ou infographie (brochure, affiche…)), en relation avec les problématiques des associations sélectionnées qui bénéficieront par la suite des supports créés.
  • Le week-end, cette formation est payante et ouverte au grand public en favorisant l’accès pour tous. Femmes en recherche d’emploi, chômeurs, jeunes déscolarisés, cadres, fonctionnaires et commerçants viennent s’initier, ou se perfectionner, au tarif de 0,70 € (500 FCFA) la séance d’une heure trente (avec demi-tarif pour les moins de 25 ans et les personnes en difficulté financière).
  • Chaque personne doit s’engager à suivre deux cours par week-end durant une vingtaine de séances, ce qui amène à un coût total de formation de 15 € en plein tarif (soit 10 000 FCFA).La bibliothèque du Biblio'Brousse
  • Enfin, les ouvrages de la bibliothèque sont proposés en consultation sur place. L’inscription se fait auprès de la bibliothécaire pour la somme unique de 0,07 € (50 FCFA). Cette bibliothèque, très riche en romans africains et ouvrages pédagogiques, fait partie des bibliothèques les plus spécialisés en documents africains du pays.

Mais une fois le Biblio’Brousse parti ?

La question est légitime, car former les publics pour qu’une fois l’association Biblio’Brousse partie, ils oublient tout leur apprentissage, faute de pratique, serait du travail inutile et frustrant pour les bénéficiaires.
C’est pourquoi le Biblio’Brousse prend soin, dans le choix des villes qu’il sélectionne, de ne concerner que des villes qui possèdent au moins un cyber-café. Dans le cas où le cyber-café connaît des difficultés de fonctionnement, le Biblio’Brousse s’associe à cette structure pour lui apporter soutien technique et matériel (notamment par l’amélioration du parc informatique, comme dans le cas du cyber de Dori).
Mais puisque le Biblio’Brousse concerne avant tout les élèves des lycées, il intervient au niveau des salles informatiques de ces lycées : soit en créant une salle lorsque celle-ci n’existe pas (15 ordinateurs en réseau, une imprimante et un scanner) ; soit, dans le cas où la salle existe déjà, en réparant les ordinateurs défectueux et en ouvrant l’accès à tous (professeurs, élèves et membres de l’administration). Dans les deux cas, un comité mixte (tous publics) de gestion est mis en place et formé spécifiquement à la maintenance, à la gestion des plannings et à la formation des publics.

Les résultats depuis 2005

  • 2975 personnes ont été formées à l’informatique dont
    • 2100 élèves du secondaire
    • 105 professeurs et proviseurs
    • 770 personnes issues du grand public.
  • 15 associations ont bénéficié de nouveaux supports de sensibilisation à destination de leurs publics, réalisés par des groupes d’élèves ;
  • 3600 personnes sont venues consulter les livres de la bibliothèque
  • 6 salles informatiques ont été crées ou redynamisées dans les lycées

Villes parcourues depuis la rentrée 2005

Dori (par deux fois), Pô, Zorgho, Tenkodogo, Banfora, Gaoua et Kaya.

Combien coûte le Biblio’Brousse ?

Le budget de fonctionnement annuel du Biblio’Brousse est d’environ 40 000 euros.
En résumé : pour qu’un élève puisse bénéficier d’une initiation gratuite en informatique, qu’un acteur de la santé soit perfectionné à l’ordinateur et que des ouvrages introuvables dans ces régions soient mis à disposition de tous, cela coûte 22 euros par élève.

L’équipe

  • Trois formateurs et responsables locaux : Matho Moninga, Kossi Akagla et Souleymane Dembélé
  • Une bibliothécaire : Fatimata Dicko
  • Deux coordinateurs et responsables techniques : Amandine Largeaud et Charly Boutié
  • Responsable pédagogique du projet Boala : Justine Gruber
Le Biblio’Brousse est une association française de loi 1901 créée en 2004 et reconnue ONG internationale par le gouvernement burkinabé en 2006.

Eric-Normand Thibeault
Responsable du Réseau des Maisons des Savoirs de la Francophonie (RMSF)
Institut de la Francophonie Numérique
Organisation internationale de la Francophonie
19-21 Avenue Bosquet
75007 PARIS