Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 1864Au terme de l’édition 2017 de la Triennale de l’ADEA, qui a remporté un très grand succès et a porté sur le thème principal ci-après : « Revitaliser l'éducation dans la perspective du Programme universel 2030 et de l'Agenda 2063 pour l'Afrique », les gouvernements africains :

  • ont réaffirmé leur attachement à la revitalisation et à la transformation des systèmes éducatifs sur le continent ;
  • se sont engagés à promouvoir et à mettre en oeuvre des interventions et des pratiques politiques appropriées et cohérentes, afin de doter les jeunes Africains des connaissances et compétences nécessaires pour relever les défis du XXIe siècle, facilitant ainsi leur intégration dans le monde du travail et de l’entreprenariat tout en les préparant faire devenir de véritables citoyens non seulement de l’Afrique, mais aussi du monde. Ainsi, la création d’emplois décents pour préserver la cohésion sociale et éliminer la radicalisation pourra contribuer à garantir la réalisation de nos visions nationales, régionales et continentales ;
  • se sont engagés à donner la priorité à l’apprentissage préscolaire de qualité, en particulier pour les enfants en situation de risque et les communautés enregistrant des résultats sous-optimaux, et en favorisant l’augmentation des investissements financiers dans des programmes d’apprentissage préscolaire et de nutrition de qualité ;
  • ont convenu de soutenir et de collaborer avec les communautés socioéconomiques, les partenaires de la coopération au développement, la diaspora africaine et d’autres parties prenantes de l’éducation pour mettre en oeuvre les recommandations adoptées lors de la Triennale avec un accent particulier sur le partager les meilleures pratiques et les programmes réussis dans les pays africains en vue de la transformation et du développement de l’éducation ;
  • se sont engagés à consulter leurs pays respectifs au sujet de l’initiative de mise en place d’un Fonds africain pour l’éducation (FAE) qui constituera un mécanisme de financement continental
    et durable ayant pour vocation de fournir une base solide d’apport de ressources financières en vue de soutenir la mise en oeuvre de programmes et projets d’éducation globaux, inclusifs, équitables et de qualité qui vont de pair avec l’Agenda 2063 pour l’Afrique et la Stratégie continentale d’éducation pour l’Afrique 2016-2025 (CESA 16-25) ; un mécanisme de financement répondant aux divers besoins et priorités de l’Afrique en matière d’éducation, financé par les gouvernements africains, les partenaires et les parties prenantes de l’éducation, et géré par une organisation panafricaine.

Plus