Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 1785Dans l'ouvrage "Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur" (Editions Points), Edgar Morin souligne les points suivants :
1. L’éducation doit montrer qu’il n’existe aucune connaissance qui ne soit pas menacée par l’erreur ou l’illusion.
2. Il importe de remplacer une pensée qui sépare et qui réduit par une pensée qui distingue et relie.


3. La naissance de l’Univers puis de l’Humanité doivent être replacées dans le temps et dans la matière : "L’éducation devrait comporter un enseignement premier et universel portant sur la condition humaine. Nous sommes en l’ère planétaire; une aventure commune emporte les humains où qu’ils soient. Ceux-ci doivent se reconnaître dans leur humanité commune, en même temps que reconnaître leur diversité tant individuelle que culturelle"
4. Il faut enseigner l’identité terrienne : "Il nous faut désormais apprendre à être, vivre, partager, communiquer, communier aussi en tant qu’êtres humains de la planète Terre. Non plus seulement être d’une culture, mais aussi être terriens."
5. L’incertitude de la connaissance et du réel doivent faire l'objet d'un enseignement, de même que l’incertitude de l’action :"La connaissance est une navigation dans un océan d’incertitudes à travers des archipels de certitudes."
6. Le développement de la capacité de compréhension doit être une finalité de l’éducation :"Comprendre inclut nécessairement un processus d’empathie, d’identification et de projection. Toujours intersubjective, la compréhension nécessite ouverture, sympathie et générosité."
7. L’éthique du genre humain ne peut s’accomplir que dans la démocratie ; Edgar Morin pose la nécessité de (ré)générer et d’enseigner la démocratie car l’humanité est un destin planétaire.

Télécharger le livre en pdf sur le site de l'UNESCO