Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Etudes & Recherches

Recherche de Bi Séhi Antoine, Enseignant-Chercheur à l'ENS d'Abidjan.

Pare dans le n°5 de la revue Frantice.net, septembre 2012.

Résumé : La présente recherche a pour objectif d’analyser des usages du téléphone mobile par des futurs enseignants dans le cadre de leur formation initiale à l’ENS d’Abidjan.

Que ce soit lors des événements récents qui ont eu lieu dans le monde arabe, ou lors de rencontres  internationales comme à Rio +20, les jeunes ont prouvé qu’ils peuvent exercer une influence constructive et que leur voix portent pour affirmer leur valeur.  C’est dans ce contexte – et dans le cadre de l'initiative mondiale des Nations Unies pour s'assurer que les priorités des jeunes soient entendues et prises en compte dans les années à venir – que s’inscrit le prochain Forum des politiques éducatives de l’IIPE intitulé « Les jeunes, acteurs du changement social : ensemble, planifions l’éducation » et qui se tiendra du 16 au 18 Octobre 2012 à Paris (France).

par Alain François Loukou

La problématique du développement par les TIC continue d’alimenter des controverses. En dépit du contexte actuel marqué par l’utilisation intensive de l’information dans de nombreuses activités, l’apport des TIC dans le développement de l’Afrique reste encore contesté.

D'Olivier Sagna, rédacteur en chef d'Osiris

Le télégraphe, premier des moyens de télécommunication modernes, fut introduit au Sénégal dans la seconde moitié du XIXe siècle pour répondre aux besoins de la France en matière de contrôle administratif et militaire, d’exploitation économique et de communication dans le cadre de l’entreprise coloniale.

Une équipe de recherche des universités de Montréal (Canada) et Cergy (France) vous encourage à répondre à un court questionnaire (5 minutes environ). Un tirage de 2 iPads est prévu parmi les participants qui auront répondu à l'ensemble des questions.
Pour toute question concernant cette enquête, merci de contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice du projet à l'Université de Montréal.

Cet article vise à documenter les usages de Facebook par des étudiants de la Côte d’Ivoire dans le cadre d’un exposé de groupe. Les données qualitatives proviennent de deux sources : les traces des échanges entre les étudiants sur la page du groupe Facebook et un entretien de groupe semi-directif. L’analyse de ces données montre que le média social de divertissement Facebook a été utilisé comme un outil d’apprentissage collaboratif par ces étudiants.
Bi Séhi Antoine MIAN, Ph.D.

Présenté lors de la journée professionnelle du salon du Livre de Paris 2012, un rapport a été  élaboré, à la demande de l’Institut français,  sur la diffusion et la distribution du livre africain en Afrique. Ce rapport est désormais consultable sur le site de l’Institut français.

L’évolution des méthodes d’enseignement et des pratiques didactiques, parfois fondées sur des théories élaborées de longue date, viennent trébucher sur la dure réalité. En Afrique, les effectifs pléthoriques s’accordent souvent mal avec la mise en œuvre de l’individualisation de la formation.
Article de Thot Cursus

La version définitive de ce rapport, que nous avions présenté en décembre 2010, vient de paraître : étude TIC AFD/AFRIQUE

France : Le Ministère de l'Education Nationale et le Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie français ont approuvé le lancement d'un grand projet de Recherche et Développement, baptisé CLAIRE.

Microsoft France a dévoilé en début de mois les résultats d’une enquête inédite sur la place des TIC à l’école menée par Ipsos auprès de plus de 4 000 parents et élèves du secondaire : quelle confiance ont-ils dans l’avenir et l’école ? Comment perçoivent-ils l’usage des TIC à l’école ? L’équipement actuel leur parait-il acceptable ? Quelles sont leurs attentes sur la place du numérique ? Plus...

Plusieurs pays ont misé sur l’ordinateur éducatif OLPC (One Laptop Per Child) développé par le MIT(Massachussets Institute of Technology).Mais quel impact a-t-il sur l’éducation ? Cinq économistes de la Banque interaméricaine de développement ont cherché à évaluer cet impact au Pérou.

Les principaux objectifs arrêtés par la stratégie GENIE (GÉNéralisation des Technologies d’Information et de Communication dans l’Enseignement) visent :
la participation active des enseignants dans l’intégration des TICE dans l’enseignement ;
l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage par l’exploitation pédagogiques des TICE ;
l’appropriation les outils multimédia par les enseignants en vue d’une utilisation efficace en classe.
Le journal Le soir présente un 1er bilan de la stratégie 2009-2013. Voir aussi l'article de Mathématice.

L’accès aux téléphones mobiles n’est pas une solution miracle. Les mobiles ne peuvent pas remplacer les investissements dans les biens publics, la santé et l'éducation. Ces investissements combinés à ceux dans les TIC sont les conditions d'une promotion de la croissance économique.
L'article

Ever since Millennium Development Goal 8 focused attention on the role of partnerships between states and the private sector in making available the benefits of ICTs, the idea that ICT partnerships can make a significant difference to development through educational delivery and attainment has been gaining momentum.  However, very many such initiatives across the world have failed to deliver their potential.  This short note therefore highlights the key success factors necessary for implementing such partnerships.

Pour Bruno Devauchelle, " En rejetant les TIC, les femmes rejetaient la domination masculine qui s'y cachait."
Article du Café pédagogique

avec Gilles Babinet, président du Conseil national du numérique (CNN), France.
Extrait : "Mais les plans massifs d’équipement imposés par le haut souffrent toujours des mêmes travers : un manque d’adéquation aux besoins des utilisateurs et finalement beaucoup de gaspillages. Les entretiens que nous avons menés ces derniers mois nous ont convaincus qu’il fallait changer d’approche. Cela tient sans doute à la nature du numérique mais aussi au métier d’enseignant, dont les exigences, et notamment les attentes des élèves, s’accommodent difficilement de solutions mal pensées, peu fiables ou déjà dépassées lors de leur mise en place. Ces échecs expliquent en partie la résistance de certains enseignants dont vous parliez précédemment.
Il faut donc plutôt développer progressivement les usages du numérique par la demande. C’est-à-dire remettre l’enseignant au cœur des dispositifs et étudier avec lui les besoins, qui peuvent être particuliers selon ses méthodes pédagogiques, et la question des ressources.". L'entretien