Imprimer
Catégorie : Etudes & Recherches
Affichages : 1841

Source : Le Café pédagogique
"Les meilleures conditions d’apprentissage possibles sont  rencontrées lorsque les enseignants travaillent ensemble et s’entraident".
L'analyse de Pasi Sahlberg, un expert finlandais, a d'autant plus de poids qu'il a contribué à la réforme finlandaise qui est devenue une référence pour les systèmes éducatifs européens. Elle peut sûrement contribuer aux réflexions des chercheurs, formateurs, enseignants, et décideurs africains. Certaines idées reçues y sont battues en brèche...
Article (Ecole Branchée)
En résumé :
1. Le facteur le plus important pour améliorer la qualité de l’éducation est l’enseignant : mythe. Ce seraient plutôt des facteurs externes à l’école, provenant de la communauté et de la famille. Croire à ce mythe entraine des attentes trop grandes envers les enseignants.
2. Un enseignant plutôt faible performe autant qu’un enseignant moyen si son capital social dans l’école est élevé : réalité. La recherche montre que le travail d’équipe et la collaboration entre les enseignants influencent de façon positive l’apprentissage des élèves.
3. La qualité d’un système éducatif ne peut excéder la qualité de ses enseignants : mythe. Si c’était une réalité, cela voudrait dire que plus les enseignants sont bons, plus l’éducation est bonne. Pourtant, les meilleures conditions d’apprentissage possibles sont plutôt rencontrées lorsque les enseignants travaillent ensemble et s’entraident.