Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Synthèse, limites et perspectives
Laurent Talbot
Extrait : « Les caractéristiques individuelles des enseignants n’ont pas d’effet sur les acquisitions des élèves : le « bon professeur » type n’existe pas de ce point de vue. L’âge, le sexe, l’origine sociale ou le statut n’ont pas d’effet sur l’efficacité » (Felouzis, 1997, p. 32). Nous proposons alors d’abandonner la notion d’ « effet-maître » pour nous centrer désormais sur celles de « pratiques d’enseignement efficaces » car s’il existe un enseignement efficace, il n’existe pas d’enseignant efficace en tout lieu, quels que soient les circonstances et les contextes. C’est au sein des interactions avec les élèves que se joue l’essentiel des différences d’efficacité des pratiques d’enseignement.


Plan
Quels effets des pratiques enseignantes sur les apprentissages des élèves ? Un état des lieux des recherches effectuées
Les limites de ce type de recherches
La centration sur l’enseignement élémentaire et secondaire
La définition de l’efficacité
L’enseignant versus les pratiques enseignantes
Le paradigme processus-produits
Les élèves apprennent aussi en dehors de l’activité du maître
L’évaluation des performances des élèves
Les pratiques déclarées versus les pratiques effectives
Une synthèse contradictoire

Lire l'article

Voir aussi : Effets des pratiques pédagogiques sur les apprentissages, par Annie Feyfant, Chargée d’études et de recherche au service Veille et Analyses de l'Institut Français de l'Education