Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Analyse des discours de l'UNESCO, de l'OCDE et de la Banque mondiale.
Thèse de doctorat inédite, Cerqua, Anthony, Université Laval, Québec.

Cette recherche s’inscrit dans la lignée de celles qui étudient l’utilisation des données probantes de recherches dans le processus d’élaboration des politiques éducatives nationales. Elle a ceci d’original qu’elle déplace cette problématique à un niveau encore inexploré, le niveau global. À ce niveau, les organisations internationales jouent le rôle d’intermédiaire entre les lieux de production du savoir et les lieux de décision. De ce fait, la nature et les fondements de leurs recommandations méritent d’être examinés avec attention.

Plus spécifiquement, et en raison du fait que l'amélioration de la qualité des enseignants est devenue « une priorité absolue » des programmes politiques nationaux et internationaux (UNESCO, 2014), cette étude décrit et analyse la nature et les fondements des orientations pédagogiques privilégiées par trois des organisations internationales les plus influentes dans le domaine de l'éducation : l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Banque mondiale. Pour ce faire, elle fait appel à deux types de données. D'abord, et pour l'essentiel, le premier repose sur une analyse documentaire de rapports publiés par ces trois organismes à propos de l’amélioration de la qualité des enseignants et de leur formation (N = 117). Le second type de données est constitué d'entretiens individuels directifs (N = 15) auprès d’acteurs impliqués dans des travaux également consacrés aux enseignants et à leur formation. Les résultats montrent que l’UNESCO, l’OCDE et la Banque mondiale exploitent de manière peu fréquente les données probantes de recherches sur l’efficacité de l’enseignement. Elles produisent un discours pédagogique sommaire en faveur des approches « (socio)-constructivistes » dites centrées sur l’apprenant. Ainsi, prises entre le désir d'améliorer la qualité des enseignants et les principes d'une posture pédagogique qui récuse l’existence des pratiques exemplaires, les trois organisations se trouvent présentement dans une impasse.

Voir ici